Free ride à La Grave 8 9 10 février 2019

LA MEIGE 

10 skieurs agés de 26 à 70 ans se sont donné rendez-vous au gite des Rochers  réservé par notre ami Luc Bontemps pour 3 jours de ski plaisir pur.

Luc et son Team 

 La dernière chute de neige a déjà eu le temps de se tasser et le risque d’avalanche est retombé au niveau 3 et donc acceptable pour notre programme.

 

Le beau temps promis est  bien là  et les petites cabines quoi que plutôt vétustes nous emmène tous rapidement à 3200m au pied du glacier de la Girose.

 

Les descentes de rêves s’enchaînent avec à chaque fois des passages près des grottes de glace.

Quel plaisir aussi de passer sous les faces nords du Rateau et de la Meige très minérales et austères à portée de main.

 

En fin de journée pour les plus jeunes comme pour les plus âgés les cuisses se rappellent à nous ….  Isabelle passe par là et organise un stretching commun avant de passer à l’apéro.

A partir du samedi après- midi le vent devient violent et la section supérieure des cabines est fermée ce qui nous laisse la partie boisée très technique à skier.

 

Merci à tous et particulièrement à Luc pour ces bons moments.

Merci aussi aux très accueillantes tenancières du Gite les Rochers . A recommander.

 

Marc Vd H 

 

Vosges décembre 18 Un weekend bien sympa

9 femmes et 5 hommes cette année aux 3 fours.

La météo nous avait gâtés. Une belle chute de neige tombée en milieu de semaine et voilà.

Après la route encombrée ; le parking et finalement  le chemin d’accès vers le refuge.

Le vendredi soir à la lueur de la frontale , c’est toujours un peu paumatoire et mais aussi  très sympa à parcourir avec la neige qui scintille sur les sapins et la brume qui déforme la vue et les paysages.

Une occasion de rêve pour les skateurs de faire des boucles sur la piste et pour les autres de traverser la foret tranquillement.

 

Samedi du beau temps promis et promesse tenue après la dissipation de la brume matinale.

Après le petit déjeuner et papotage , nous nous sommes répartis  en 3 sous-groupes.

-6 skieurs partis pour une randonnée vers le Hohneck puis le Gaschney. Avec en prime  une descente remontée du Falimont sur le retour pour les + aguerris.

-4 randonneurs sur le sentier des Roches qui ont aussi ensuite pris la direction du Gaschney.

-4 raquetteurs du côté de la Schulcht.

 

Vers17h30 tout le monde s’est retrouvé pour le traditionnel apéro géant avec les bonnes parties de rigolades.

Très bon souper  aussi servi par Stéphanie et Laurie les gardiennes d’hiver.

La soirée s’est terminée par la vodka de nos amies polonaises, le genépi de Marc Delmée et un peu de grappa.

 

Dimanche temps plus maussade mais correct. (au sens vosgiens du terme)

Au final 2 groupes : le premier parti en raquettes depuis le refuge et l’autre à pied au travers du Wormspel pour contourner le pied de la Spitkopfe et retour vers le pied du Hohneck le long du Kastelberg guidé par le GPS.

                                               Marc Vanden Haute

2 décembre à BEEZ 18 Compte rendu d’un après-midi bien instructif.

18 participants présents cette année malgré une météo prévue très maussade et finalement tout à fait correcte et surtout la concurrence du « j’ai climat » à BXL en préparation de la cop 24 à Katowice Pologne. 

 Nous avions prévu 2  groupes d’activités 

 – l’un autour de Marc Lambert et Serge Debacker  qui ont présenté un exposé général sur l’utilisation des ARVA et les bases de nivologie avec les indices plus ou moins repérables sur site.

Un mot aussi à propos des aspects  humains du comportement des groupes. 

 

  • L’autre autour de Thierry Disneur et Cyprien Vogels qui ont expliqués les fondamentaux des techniques d’encordements et de sorties de crevasse.

Le matériel à emporter, la confection des ancrages etc…

 

Dans les 2 groupes des participant( e) s très à l’écoute des explications et autres démonstrations. 

    Le gouter de débriefing au bord de la Meuse très sympa aussi avec toutes les nouvelles têtes, les rencontres etc…. 

                                               Marc Vanden Haute

 Merci particulier à Cyprien, Thiery, Marc L et Serge pour leur implication.

Thabor devient Karwendel par Bruno Frackowiac

Participants: Etienne, Marc, Loic, Bruno

 

Raid a ski autour de Thabor initialement prévu, mais la météo s’annoncait tres mauvaise, on reconfigue nos plans, direction le massif du Karwendel, a la frontiere entre l’Allemagne et l’Autriche.

 

1er jour (vendredi): montée au refuge du Karwendel, non gardé, il y a du bois a disposition pour faire fondre la neige. On y fait notre camp de base pour 3 jours. OK on est un peu misérable avec nos lyophilisés, comparé au groupe du club alpin allemand qui a monté petit legumes, viande, fromage pour faire une bolognese, mais bon il y a des bieres a disposition pour quelques euros libre service…

2e jour (samedi): grand bleu le matin, on est motivé pour tenter l’ostliche KarwendelSpitze (2537 m). Tout se passe bien, la  neige est correcte au debut. Mais lorsque les pentes se raidissent, beaucoup d’accumulations se présentent, pas de sous couche stable, ca sent un peut le roussi niveau avalanche… En plus le ciel se couvre. On fait demi tour, sage decision… Le temps tourne a la neige.

3e jour (dimanche): Temps couvert mais on a la visibilite car le plafond est haut. On tente le Mahnkopf (2094 m), sur le chemin du retour au parking. La montee se passe bien au debut mais lorqu’on prend de la hauteur le vent devient de plus en plus fort. On est contraint de faire demi tour 50 m sous le sommet. On a quand meme une vue bien degagee sur une partie du massif. Bonne neige pour la descente jusqu’a la piste forestiere. Retour au parking, on a bien merite notre Apfelstrudel.

Somme toute, pour un week end sur le point d’etre annule en raison de la meteo, on a quand meme pu passer 3 jours en montagne, faire un peu de ski et voir du paysage, meme si la meteo et les niveau d’ avalanche etaient moins bons qu’ annnonces.

Bruno F.

DVA ORTOVOX 3 defectueux

IMPORTANT à partager

Les DVA   ORRTOVOX 3 muni d’un software version 2.1 sont défectueux . 

Voir via le lien ci dessous :

https://www.ortovox.com/de/produkt-service/notfallausruestung/avalanche-transceivers/Rueckruf-3plus/

 

ou via le site Ortovox

Tyrol fin avril 2018

        C’est l’indécision, ou plutôt la difficulté de décision face à une météo capricieuse qui qualifie le mieux les jours précédents le départ. Marc organise un plan bis dans le Tyrol mais il est formel : samedi et dimanche bons, lundi pluie mardi sans doute meilleur.

       A la fois perplexes et enthousiastes, nous sommes 4 à embarquer vers l’aventure : Isabelle, Marc, Didier et moi.

 

 Nuit proche de Munich, lever 6h00 afin d’être au départ de la remontée mécanique de Hintertux dans le Zillertal vers 9h00.

     Quelques embuches plus tard, il est 10h30 quand lourdement chargés nous quittons la voiture.

      Renseignements sur place … objectif à revoir, il en faut plus pour déstabiliser l’équipe … nous re-voyons les sacs, une remontée rando plus tard, courte descente et nous quittons la cohue de la station. Nous flirtons avec 3200m d’altitude, le souffle est court. Montée dans la face, quelques rochers affleurent, ici aussi le printemps s’installe. Des coulées sur notre cheminement … évidement nous sommes un peu tard … Sommet atteint, nous ne nous y attardons pas, une neige d’excellente qualité pour la saison nous attend, des belles pentes se succèdent jusqu’au retour à la civilisation ! La descente finale jusqu’à la voiture se réalise sur un véritable ruban blanc entre les premières fleurs sur les alpages dégarnis de neige. Soleil bien présent.

     Conseil de guerre autour d’une bonne bière, nous changeons de vallée, direction Ötztal où le premier défi est de trouver un logement. La villa Agnès nous offre le couvert et le gite, accueil très chaleureux … mais petit déjeuner tardif.

 

Il est près de 10h quand nous chaussons les skis ce dimanche au col de Kühtai. Rapidement nous croisons … ceux qui terminent leur journée, il faudra trouver à nouveau un plan bis demain … il en faut plus pour déconcerter nos copains …

Mais avant cela gravir le mur du barrage, longer le lac de Speicher puis belle montée où les couteaux ont été bien utiles vers le sommet du Schartenkopf (2850m)duquel Marc et Didier intrépides descendent la face nord.Plus raisonnables Isa et moi choisissons l’itinéraire de montée, chacun y trouve son compte. A nouveau la météo nous a gâtés.

 

Contrairement aux prévisions observées en Belgique, la météo reste correcte.

Etude des cartes, les copains proposent une montée en refuge.Cela nous permettra un départ plus tôt mardi et donc la perspective d’une vrai course avant la route de retour au pays.

Notre choix se porte sur Obergurgl et la  Langtalerheckhütte.  Départ par des pistes désertes, nous remontons le cours d’une rivière par une vallée encaissée, nous traversons plusieurs coulées … ambiance … Accueil sympathique au refuge mais le vent nous dissuade d’avaler le pique-nique sur la terrasse.

Mardi 6h30 nous quittons le refuge, neige dure, couteaux à nouveau utiles. Départ par des pentes débonnaires, nous contournons plusieurs rochers, de grosses touffes d’herbes. Un cirque, nous distinguons le sommet, l’itinéraire passe par un col puis une arête … difficile d’évaluer la difficulté, avançons. La neige devient glace et la pente se redresse, nous optons pour les crampons, piolet, skis sur les sacs. Dépôt des sacs au col nous poursuivons par l’arête en mixte par moment très effilée.Il faut bien regarder où poser les crampons. Emotions au sommet du Eiskogele(3228m). Récupérer les sacs, descente par une cheminée équipée de câble et marches … et enfin nous pouvons chausser les skis. C’est une neige de rêve qui nous attend, quel plaisir de skier dans ce décor … nous en profitons pleinement, conscients que ce seront nos dernières pentes de la saison.

 

Retour sans encombre à la maison avec des images plein les yeux d’un we prolongé où il a fallu faire preuve d’adaptabilité, d’imagination … mais nous avons été largement récompensés.

Merci la Montagne,

Merci les copains,

 

Christiane au nom de Isabelle, Marc et Didier

Verbier en Avril

   Jour 1: Siviez – col de chassoure – cabane Mont-Fort: +1000 -200

2eme jour: cabane mont fort – col de la chaux – col de momin – Rosablanche 3336m – Siviez. +1000 -1600

Jour 3 : ascension Albristhore 2762m. +1100 -1100m. Suivi du retour vers la Belgique

 

Merci a Pierre qui nous a invités chez lui et qui nous a conduit avec une très grande maitrise dans ce magnifique trek en ski rando

Merci aussi a Olivier et Michel qui ont été de remarquables compagnons de trek durant ces 3 beaux jours de rando

Alain de Wilde

A l’assaut du Basòdino – 3273 m / Alpes Lépontines

Mars 2018

N’étant pas des alpinistes aguerris, nous (Romain, Anthony & Régis) avons profité de la sortie Basòdino organisée par Luc pour nous perfectionner en ski de randonnée. Le 03/03, notre trio d’amoureux de la montagne avait rendez-vous sur le parking d’All Acqua (1 600m) avec Isabelle, Eve, Christiane, Marc, Yvan, Michel et Luc pour composer ce groupe qui partirait à l’assaut du Basòdino.

Équipements vérifiés et tests DVA réalisés, nous avons entamé l’ascension vers notre objectif du jour, le refuge Maria Luisa (2 154 m). Lors de cette première journée, le groupe a pu s’échauffer et trouver son rythme. Les plus intrépides d’entre eux, arrivés au Passo San Giacomo ont décidé de s’attaquer au sommet Punta Di Eglo (2 837m). Quant aux autres, ils ont continué leur trace, bordant le lac Toggia , pour rejoindre le refuge. C’est autour d’une bière bien méritée et d’un repas italien gargantuesque que le débriefing de cette première journée eut lieu. 

C’est à 6h30, après une nuit confortable rythmée par le tronçonnage de bûches opéré par certains (entendez ronfleurs) que nous avons attaqué la deuxième journée sous un magnifique lever de soleil. 

 

Après une première montée assez physique se terminant pour la plupart au piolet, une courte traversée vertigineuse et verglacée suivie d’une ascension dans un paradis blanc, nous arrivons sur le glacier du Basòdino. Nous apercevons très vite l’arrête finale, au pied de laquelle nous abandonnons nos skis pour chausser nos crampons. Piolets en mains et corde au buste nous attaquons cette arrête. Vers 14h nous y sommes enfin, la vue à 360° est à couper le souffle. Juste le temps de prendre une photo pour immortaliser l’instant et nous redescendons.

Le temps change, les nuages, comme nous, descendent et ne nous permettent plus de voir les sommets alentours. Après quelques hésitations, Luc décide de manière consensuelle de suivre la trace de l’ascension pour plus de sécurité. À 17h, nous retrouvons nos voitures. Certains ont mal aux pieds, d’autres sont à bout de forces mais nous avons tous plein d’étoiles dans les yeux. Une chose est sûre, le rendez-vous est pris l’année prochaine.

 

 

Regis, Anthony & Romain.

 

 

Arolla mars 2018

La météo est bonne mais le risque nivo nous parait trop élevé dans cette zone de la CH pour tenter le Rheinwaldhorn initialement prévu.

Plan B de derniere minute dans le Valais ou le risque avalanche est plus bas.

Depart donc d’Arolla, Pas de Chevre, cabane des Dix et Luette en AR.

On y fête l’annif d’Axel, et certains sont tellement émus (pour ne pas dire accros a l’Orval) qu’ils en imbibent leurs vêtements.

Départ matinal à la lueur des frontales le lendemain, la journée va être longue… : direction le Mont Blanc de Cheilon, descente vers le col du Mont rouge, puis celui de la Lyre Rose (que nous ne passerons pas et contournerons par le bas), passage de loin a Chanrion (fermée) et pour terminer la longue remontée du glacier d’Otemma jusqu’au bivouac de l’Aiguillette à la Singla (ça y sent d’ailleurs toujours la bière…)

 

. bivouac de l’aiguillette 

Le dernier jour, Aouille Tseuque toute proche ne fait pas l’unanimite, nous redescendons sur le glacier d’Otemma vers le Pigne d’Arolla.

Contraste manifeste avec la veille passés seuls : des hordes de skieurs debouchent de partout…

glacier d’Otemma

Le col de l’Eveque ne convainc pas plus que Aouille Tseuque, nous passons devant les Vignettes avant de descendre en bonnes conditions vers les pistes d’Arolla.

Vive Bertol !

 

Le Cyp