Le beau temps menace et la neige est tranquille un WE à l’ Albaron

« Le beau temps menace et la neige est tranquille … ». C’est sur ces mots de Luc que le groupe (Luc, Christiane, Isabelle, Michel, Didier, Philippe et JF) part vers la Maurienne, à l’assaut de l’Albaron.

Après un trajet sans histoire mais plein de potins, me voilà désormais au fait du groupe Neige et Montagne dont c’est ma première sortie (et du coup chargé du compte-rendu ;-).

Une nuit paisible à Chambéry et nous voilà au pied des pistes du charmant village de Bonneval-sur-Arc. Mise en ordre des sacs, recherche (d’)ARVA dans la voiture, le soleil brille et l’on chausse les skis pour une remise en jambe sur le domaine. Les remontées s’enchaînent, l’altimètre s’affole. Certains ne résistent pas au joli couloir de la Fontaine. Je les y rejoints, victime de prosélytisme 😉

Une dernière remontée mécanique nous amène sur la trace menant au refuge des Evettes. Quelques trois cents mètres de dénivelés plus tard, le refuge (2590m) apparaît. Les conditions clémentes annoncées durant le week-end font que c’est nombreux que l’on s’y retrouve pour y passer la nuit. L’apéro et le repas se passent sous le nez de l’Albaron qui change sans cesse de couleur au fur et à mesure que la soirée avance.

Samedi, 7h00, on quitte le refuge en ordre dispersé pour la traditionnelle vérification des ARVAS par Luc. Après une longue traversée dans le cirque des Evettes, la montée commence. Isabelle est partie comme une bombe par peur d’être trop lente, on ne la rattrapera que sous l’arrête menant au sommet.  Les autres enchaînent les conversions entre deux conversations sous un paysage à couper le souffle. Au vu de la dureté de la neige, les couteaux se révèlent vite nécessaires avant de chausser les crampons. L’arrête est belle et l’ambiance alpine. Le sommet (3637m) dégagé nous permet de réviser nos classiques (Mont Viso, Barrière des Ecrins, Mont Blanc… ).    

 

 

La redescente débute par un court rappel pour atteindre le glacier du Coleron. Christiane est à la manœuvre et à la photo. La neige a du mal à se réchauffer et les jambes commencent à se faire douloureuses. La descente se fait tranquillement, ponctuée de petits détours pour éviter les rochers, jusqu’à atteindre le refuge d’Avérole (2210m) perché sur un promontoire.

Le refuge est à nouveau bien rempli mais accueillant. Le gardien, taquin, annonce de la marmotte pour le repas. Finalement, ce sera plus classique et roboratif (dios/polenta).

Dimanche, 7h00, l’objectif de la matinée est d’atteindre la pointe Marie (3313m) qui ne présente pas de difficulté technique. Les sacs sont allégés du matériel (à priori) inutile et on part en remontant un couloir digne de la fontaine.

Le soleil remplace vite l’ombre et la montée se fait sous un paysage et une luminosité exceptionnelle. Pressé par le temps, on s’arrêtera au col des Pareis (3212m) qui sera atteint en regrettant les crampons et les piolets laissés au refuge. La pente étant peu exposée, tout se passe cependant sans encombre.

De retour au refuge, c’est la redescente vers Bessans où, après avoir poussé longuement sur les bâtons, on retrouve les voitures.

Un joli sommet en compagnie de passionnés de montagne bien sympas, je n’ai pas été déçu par ma première sortie Neige et Montagne ! Merci à Luc pour l’organisation et à tous pour cette magnifique sortie. Vivement de nouvelles aventures!

Jean François  

 

 

Les Aravis 16 17 18 mars Encore un excellent weekend

          A l’initiative de Hadrien Michel, nous étions 7 skieurs  à prendre la route de La Clusaz pour ce WE de 3 jours dans les Aravis.

   Pour éviter la neige soupe et le risque d’avalanche accentué dans les après-midi, nous nous étions fixés  RdV à 7h30 au parking des Confins pour remonter la combe de grand Crêt et arriver  à la Tête Pelouse. Ce belvédère offre un panorama extraordinaire sur une bonne partie des Alpes ; de droite à gauche  la Chartreuse, Les Ecrins, la Vanoise, le massif du Mont Blanc, les Combins, les Aiguilles Rouges  pour ne citer que les principaux. Et bien sur le fameux trou de la mouche.

Bien entendu, les jeunes vont plus vite que les vieux ….

Le gite choisi par Hadrien était bien sympa et la propriétaire nous a proposé le meilleur Reblochon de toute la vallée. Ce qui a permis à Ben et Colette de nous préparer une super tartiflette.

La moyenne d’âge du groupe était sous les 45 ans et la magie des groupes de Neige et Montagne a une fois de plus opéré et nous avons passé une excellente soirée entre l’humour très british de Ben celui plus décapant de Hadrien et les réflexions des uns et des autres.

 

Dimanche toujours grand soleil, nous remontons la combe de Pacaly qui se termine par un beau sommet qui ne se laisse pas atteindre sans bien serrer les fesses et les sangles des crampons.

Lundi , 3 éme jour, la fatigue se fait sentir. Montée au col des Vert  1400m de dén + et descente dans une super neige fraîche avant le retour vers le bercail. 

 

Merci à Hadrien pour l’initiative et la préparation  et à tous les participants

 

                        Marc Vanden Haute pour

Ben, Hadrien, Xavier, Bruno, Valentin et Colette.

 

Rotondo raconté par Christiane

Avalanche mortelle sur le tour des Gastlosen le we précédent … en dernière minute notre GO Pierre (bien secondé par Léon et son encyclopédie de cartes) change le programme : nous laisserons les voitures à Andermatt, monterons au refuge Rotondo d’où nous réaliserons nos courses en étoile.

 

La neige s’est invitée … c’est avec pas mal de questions que nous quittons le parking. L’ambiance est irréelle, le ciel se déchire par moment, les lumières sont magiques, magnifiques. La trace est faite, le groupe s’étire…

Rotondo hutte, après 3 heures de montée. Une bonne soupe … et certains se reposent, d’autres montent jusqu’au Leckipass … où notre technique d’ascension est mise à rude épreuve par une portion de neige bien durcie.

Magnifique coucher de soleil.

Excellent souper…

 

Samedi : les sommets sont dans les nuages. Nous optons pour l’ascension de deux cols proches où nous profitons d’une poudre toute légère et bien agréable à skier.

Potage au refuge … et certains se reposent, d’autres partent vers le Witenwasserenpass.

 

Dimanche : la météo va se dégrader ainsi que l’indice avalanche à cause du vent. La prudence nous fait franchir le Leckipass, descendre une partie du glacier puis atteindre Andermatt par une crête magnifique.

Un we qui se termine bien malgré l’adaptation de dernière minute.

Mais nous avons à nouveau pris conscience de l’importance de la communication, la coordination au sein du groupe ( par ailleurs fort nombreux) . De l’importance aussi du respect de l’horaire, de renoncement.

Au plaisir d’autres aventures,

 

Christiane … et tous les autres !

Mont Thabor et Cabane Fenestral annulées

Bruno  a du décider de renoncer à cette sortie.

Le risque d’avalanche est jugé trop important et un gros redoux est annoncé pour le WE prochain 

Idem pour la sortie de la Cabane Fenestral avec Alain de Wilde et Pierre Savary.

Vals janvier 2019

   We marqué par le signe de la météo capricieuse… mais aussi par de nombreuses aventures.

 

Katrin nous a trouvé un gîte magnifique et vraiment confortable dans le typique village de Vals dans les Grisons.

 

Vendredi; Michel ne se ménage pas pour nous réaliser une trace confortable entre les arbres. Demi -tour dans les alpages sans avoir atteint le sommet mais avec Katrin on ne lésine pas sur l’horaire… et heureusement car à la descente une fixation de Christian le lâche brutalement. Il a plus d’un tour dans son sac… et plus d’un ski dans sa voiture !

Nous espérions une soirée calme… mais Isabelle rencontre de grosses difficultés sur la route pour nous rejoindre. L’équipe de bons samaritains emmenée par l’infatigable Berto porte secours à la demoiselle et sa voiture.

 

Samedi ; Météo correcte : il neige mais ça devrait s’ouvrir fin de matinée. A nouveau dans la trace de Michel nous montons à travers bois. Il ne fait pas suffisamment froid et la neige botte sous les skis… Berto, encore lui, en sauve plus d’un ! Quelques jolies bergeries, nous évoluons paisiblement dans les alpages … quand tout à fait inattendue et sans bruit, une petite avalanche glisse à côté de notre trace, nous frôle sans nous atteindre. Le doute s’installe : quelles conditions plus haut ? Katrin n’hésite pas, raisonnable décision : nous descendons…dans une poudre de rêve… où Alain l’innocent, retrouve en quelques minutes le ski qu’Olivier avait perdu en chutant et cherchait depuis une demi heure !

14h de retour à Vals, magnifique ciel bleu. Certains n’en ont pas assez et remontent le long des pistes jusqu’à la station intermédiaire. Descente par la piste, retour au gîte enfin rassasiés.

Quotidienne séance de stretching organisée se main de maître par Inès … histoire de prévenir les courbatures et nous remettre rapidement sur pieds pour le lendemain.

Dimanche : il fait à nouveau gris. L’avalanche d’hier nous a refroidis. Nous partons à travers bois vers un barrage. Nous ne l’atteindrons pas mais avons observé des stalactites impressionnants et avons peaufiné notre technique de slalom entre les arbres.

 

Christiane Blaise 

Free ride à La Grave 8 9 10 février 2019

LA MEIGE 

10 skieurs agés de 26 à 70 ans se sont donné rendez-vous au gite des Rochers  réservé par notre ami Luc Bontemps pour 3 jours de ski plaisir pur.

Luc et son Team 

 La dernière chute de neige a déjà eu le temps de se tasser et le risque d’avalanche est retombé au niveau 3 et donc acceptable pour notre programme.

 

Le beau temps promis est  bien là  et les petites cabines quoi que plutôt vétustes nous emmène tous rapidement à 3200m au pied du glacier de la Girose.

 

Les descentes de rêves s’enchaînent avec à chaque fois des passages près des grottes de glace.

Quel plaisir aussi de passer sous les faces nords du Rateau et de la Meige très minérales et austères à portée de main.

 

En fin de journée pour les plus jeunes comme pour les plus âgés les cuisses se rappellent à nous ….  Isabelle passe par là et organise un stretching commun avant de passer à l’apéro.

A partir du samedi après- midi le vent devient violent et la section supérieure des cabines est fermée ce qui nous laisse la partie boisée très technique à skier.

 

Merci à tous et particulièrement à Luc pour ces bons moments.

Merci aussi aux très accueillantes tenancières du Gite les Rochers . A recommander.

 

Marc Vd H 

 

Vosges décembre 18 Un weekend bien sympa

9 femmes et 5 hommes cette année aux 3 fours.

La météo nous avait gâtés. Une belle chute de neige tombée en milieu de semaine et voilà.

Après la route encombrée ; le parking et finalement  le chemin d’accès vers le refuge.

Le vendredi soir à la lueur de la frontale , c’est toujours un peu paumatoire et mais aussi  très sympa à parcourir avec la neige qui scintille sur les sapins et la brume qui déforme la vue et les paysages.

Une occasion de rêve pour les skateurs de faire des boucles sur la piste et pour les autres de traverser la foret tranquillement.

 

Samedi du beau temps promis et promesse tenue après la dissipation de la brume matinale.

Après le petit déjeuner et papotage , nous nous sommes répartis  en 3 sous-groupes.

-6 skieurs partis pour une randonnée vers le Hohneck puis le Gaschney. Avec en prime  une descente remontée du Falimont sur le retour pour les + aguerris.

-4 randonneurs sur le sentier des Roches qui ont aussi ensuite pris la direction du Gaschney.

-4 raquetteurs du côté de la Schulcht.

 

Vers17h30 tout le monde s’est retrouvé pour le traditionnel apéro géant avec les bonnes parties de rigolades.

Très bon souper  aussi servi par Stéphanie et Laurie les gardiennes d’hiver.

La soirée s’est terminée par la vodka de nos amies polonaises, le genépi de Marc Delmée et un peu de grappa.

 

Dimanche temps plus maussade mais correct. (au sens vosgiens du terme)

Au final 2 groupes : le premier parti en raquettes depuis le refuge et l’autre à pied au travers du Wormspel pour contourner le pied de la Spitkopfe et retour vers le pied du Hohneck le long du Kastelberg guidé par le GPS.

                                               Marc Vanden Haute

2 décembre à BEEZ 18 Compte rendu d’un après-midi bien instructif.

18 participants présents cette année malgré une météo prévue très maussade et finalement tout à fait correcte et surtout la concurrence du « j’ai climat » à BXL en préparation de la cop 24 à Katowice Pologne. 

 Nous avions prévu 2  groupes d’activités 

 – l’un autour de Marc Lambert et Serge Debacker  qui ont présenté un exposé général sur l’utilisation des ARVA et les bases de nivologie avec les indices plus ou moins repérables sur site.

Un mot aussi à propos des aspects  humains du comportement des groupes. 

 

  • L’autre autour de Thierry Disneur et Cyprien Vogels qui ont expliqués les fondamentaux des techniques d’encordements et de sorties de crevasse.

Le matériel à emporter, la confection des ancrages etc…

 

Dans les 2 groupes des participant( e) s très à l’écoute des explications et autres démonstrations. 

    Le gouter de débriefing au bord de la Meuse très sympa aussi avec toutes les nouvelles têtes, les rencontres etc…. 

                                               Marc Vanden Haute

 Merci particulier à Cyprien, Thiery, Marc L et Serge pour leur implication.

Thabor devient Karwendel par Bruno Frackowiac

Participants: Etienne, Marc, Loic, Bruno

 

Raid a ski autour de Thabor initialement prévu, mais la météo s’annoncait tres mauvaise, on reconfigue nos plans, direction le massif du Karwendel, a la frontiere entre l’Allemagne et l’Autriche.

 

1er jour (vendredi): montée au refuge du Karwendel, non gardé, il y a du bois a disposition pour faire fondre la neige. On y fait notre camp de base pour 3 jours. OK on est un peu misérable avec nos lyophilisés, comparé au groupe du club alpin allemand qui a monté petit legumes, viande, fromage pour faire une bolognese, mais bon il y a des bieres a disposition pour quelques euros libre service…

2e jour (samedi): grand bleu le matin, on est motivé pour tenter l’ostliche KarwendelSpitze (2537 m). Tout se passe bien, la  neige est correcte au debut. Mais lorsque les pentes se raidissent, beaucoup d’accumulations se présentent, pas de sous couche stable, ca sent un peut le roussi niveau avalanche… En plus le ciel se couvre. On fait demi tour, sage decision… Le temps tourne a la neige.

3e jour (dimanche): Temps couvert mais on a la visibilite car le plafond est haut. On tente le Mahnkopf (2094 m), sur le chemin du retour au parking. La montee se passe bien au debut mais lorqu’on prend de la hauteur le vent devient de plus en plus fort. On est contraint de faire demi tour 50 m sous le sommet. On a quand meme une vue bien degagee sur une partie du massif. Bonne neige pour la descente jusqu’a la piste forestiere. Retour au parking, on a bien merite notre Apfelstrudel.

Somme toute, pour un week end sur le point d’etre annule en raison de la meteo, on a quand meme pu passer 3 jours en montagne, faire un peu de ski et voir du paysage, meme si la meteo et les niveau d’ avalanche etaient moins bons qu’ annnonces.

Bruno F.

DVA ORTOVOX 3 defectueux

IMPORTANT à partager

Les DVA   ORRTOVOX 3 muni d’un software version 2.1 sont défectueux . 

Voir via le lien ci dessous :

https://www.ortovox.com/de/produkt-service/notfallausruestung/avalanche-transceivers/Rueckruf-3plus/

 

ou via le site Ortovox