Font Size

Cpanel
Vous êtes ici : Accueil News Cinq conseils pour survivre une nuit sans portable, ni web
Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Cinq conseils pour survivre une nuit sans portable, ni web

Refuge De La Glière

″Il y a ceux qui en rêvent toute leur vie, sans jamais oser y monter. D’autres s’en font une montagne et redoutent d’y passer la pire nuit de leur existence.
Quelques conseils pour bien vivre son séjour en refuge.

1 Réserver
Il est vivement conseillé de réserver, surtout en famille et quand le beau temps pousse les randonneurs vers les sommets.
Pensez bien à prévenir si vous annulez votre séjour. C’est important pour le gardien, qui doit prévoir son ravitaillement. Il peut aussi s’inquiéter en ne vous voyant pas arriver.
2 S’équiper
Les refuges sont de plus en plus confortables, mais ce ne sont pas des hôtels. N’oubliez pas que les nuits sont fraîches et que le bois est rare en altitude. N’attendez pas des grandes flambées dans la salle à manger. Prévoyez polaire et bonnes chaussettes.
Pensez aussi aux bouchons d’oreilles pour vous protéger des ronfleurs. Un drap de voyage en soie est conseillé. Il est léger et ne prend pas de place.
3 Échanger
Arrivé sur place, ne paniquez pas si votre téléphone portable n’a pas accès au réseau. Vous survivrez. Le gardien a bien le téléphone, qu’il utilise pour les réservations et les appels urgents.
Aucun danger non plus si vous devez vous passer de télé. Il ne vous reste plus qu’à profiter du paysage et de la compagnie des autres clients. C’est pour cela que beaucoup de gardiens regroupent leurs hôtes autour de la même table.
4 Partager
N’espérez pas trouver une douche par personne. Quand il y en a, soyez patient et économisez l’eau. Vous pouvez aussi vous passer de douche une journée.
Le repas est souvent plus lent à servir que dans un fast-food de ville. C’est l’occasion d’échanger avec ses voisins de table, de chercher le bon plan pour la balade du lendemain, les secteurs où observer la faune sauvage.
5 Respecter
Un refuge n’est pas une boîte de nuit. C’est vrai, on se couche tôt, mais il faut penser au gardien, qui s’est levé à l’aube, et aux autres clients, qui tombent peut-être de sommeil.″

 

(C) http://www.ledauphine.com/